La compagnie

Directeur artistique
Laurent Meininger


Administration
Nathalie Manzano-Colliot

 

Président
Mikaël Laurent

Aller au théâtre est une initiative personnelle pas spécialement évidente à entreprendre. La vie est trop urgente, le spectacle du monde trop tragique, les modes de vie ont changé et cette initiative n’est plus une nécessité culturelle et sociale.

Une démarche juste consisterait à créer des formes théâtrales qui puissent être jouées dans tous les théâtres, mais aussi sur toutes les places de village ; de jouer l’hiver entre des murs, et l’été à l’extérieur ; pouvoir jouer en appartement une forme qui le lendemain se joue dans un grand lieu. Là est notre désir, notre nécessité à porter des œuvres théâtrales sur de multiples scènes, avec le souci d’un théâtre pour tous. Par scène j’entends donc n’importe quel lieu où l’on peut représenter une œuvre dramatique.

Travailler vers un « théâtre pauvre » est une nécessité en terme de valeurs et en tant que mission du service public. Ne pas recourir au superflu est essentiel à la création. Il me semble important d’axer le travail sur la force du théâtre, des voix, des corps, des mots sans céder à la mode, car le théâtre rassemble à l’inverse de l’audiovisuel et autres médias actuels, il est au service de l’homme, de ses aspirations, de ses passions, de ses contradictions, de son besoin de liberté, de son mystère devant l’inconnu. C’est à nous aujourd’hui d’avoir une filiation contemporaine avec ceux qui ont œuvré pour décentraliser le théâtre après-guerre.

Le théâtre doit « sortir » pour partir à l’aventure des quartiers, des campagnes, des idées reçues pour lutter contre cette pensée fataliste du « de toute façon, c’est pas pour moi ».
Cela peut paraître désuet, mais c’est la valeur essentielle pour que perdure un théâtre qui fédère par sa pensée, par ses convictions.
Face à l’évasion vulgaire, au soulagement facile que proposent les médias de masse, le théâtre doit oeuvrer de toute son âme pour fédérer un public d’aujourd’hui sans oublier jamais que la beauté, la poésie, la qualité, l’intelligence sont les fondements de sa légitimité.
 
Laurent Meininger